Rechercher

Le chemin.

Dernière mise à jour : 15 déc. 2021

Vouloir allez mieux, guérir, se libérer de ses phobies, angoisses et, au final, devenir une meilleure version de soi-même, nécessite la plupart du temps à avoir recours à une aide extérieure. Dans le meilleur des cas, un thérapeute avec lequel on va se sentir en confiance et qui va nous aider à cheminer, à mettre en lumière nos zones d'ombres, nous sortir peu à peu de notre zone de confort. Un chemin plus ou moins long, selon la problématique abordée.

Pour moi, la sophrologie a été une façon de commencer ce chemin. Le déclic. Il y a tout d'abord eu sa découverte, lors d'une séance collective pendant ma formation d'aide-soignant. Une véritable révélation. A l'époque, j'étais perpétuellement tendu, stressé. J'étais mal dans ma peau. Je n'avais pas confiance en moi. A 30 ans, je n'avais pas encore fais la démarche de consulter quelqu'un. J'imaginais simplement que ça avait toujours été comme ça, alors, pourquoi faudrait il que ça change ? Je faisais avec, même si je n'étais pas heureux. Je me suis donc retrouvé à suivre ce cours de sophrologie dont je n'avais encore jamais entendu parlé. Le simple fait de fermer les yeux quelques minutes et de prendre conscience de ma façon de respirer a été un vrai bouleversement. Pour une fois, je m'autorisais à m'arrêter. A m'arrêter de bouger. A m'arrêter de m'agiter. A m'arrêter de penser. Etre simplement dans l'instant. Faire le vide dans mon esprit en permanence submergé. Je crois que je suis sorti de la salle en ne comprenant pas très bien ce qui m'était arrivé. Je ne savais pas très bien mais, au fond de moi, je savais qu'un voile s'était levé. Une lumière était apparue. Je devais recommencer.


Retourner voir ce qui se cachait derrière ce voile.


Je considère vraiment cet épisode de ma vie comme fondateur pour toute la suite et ce qui m'a amené à devenir sophrologue. Après un certain temps, je me suis enfin décidé à consulter un thérapeute. Un hypnothérapeute plus particulièrement. Je voulais me débarrasser définitivement du stress et trouver enfin de la sérénité au quotidien. J'étais très intrigué par cette approche qui semblait donner de bons résultats. Et je n'ai pas été déçu ! En quelques séances, j'ai senti un profond changement s'opérer en moi... Un nouveau pas sur la connaissance de soi, l'émergence de ma conscience trop longtemps enfouie, voilée. La thérapie m'amènera ensuite à refaire de la sophrologie, d'abord en groupe, puis en individuel. Je m'enracinai de plus en plus. l'ancrage se consolidait. Ma respiration devenait plus calme au fur et à mesure de ma pratique quotidienne. Vint s'ajouter à cette nouvelle discipline, une ouverture spirituelle. Une certaine foi dans la croyance que la vie n'est pas dû au hasard, que nous sommes plus ou moins guidé, à condition de savoir lire les signes...

Ce chemin a commencé il y a maintenant plus de dix ans. Un chemin qui n'a jamais été droit, bien au contraire, plein d'ornières, de nids de poules, de déviations, de culs de sacs, mais qui m'a conduit aujourd'hui a exercer un métier qui m'emplit de joie. Et le plus important, c'est que je sais que je ne suis pas arrivé au bout de ce chemin qui me réserve encore bien des surprises !

61 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Tadaa ! Eh oui, rien de tel qu'un bilan pour terminer l'année (ou des petits fours et du champagne, au choix !). Evidemment ce bilan est personnel, mais si vous vous reconnaissez dedans et que voulez